Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Test : WWE 2K16 

Test : WWE 2K16
Bastien

La dernière itération de la franchise WWE étant à présent disponible, je me suis porté volontaire pour le tester, étant un grand fan de jeux de combats. (d’ailleurs même jeuxvideo.com ne l’a pas testé… et bim ça c’était du bashing gratos ! 😉

Que dire de cette version ? D’emblée, il est a préciser qu’à l’instar de NBA 2K16, ce WWE 2K16 bénéficie d’une qualité graphique véritablement bluffante, tous les catcheurs sont très bien modélisés et le moins que l’on puisse dire c’est que le roster est très bien fourni, limite impressionant (120 personnages sans compter les doublons) , brossant les périodes les plus anciennes du catch jusqu’aux plus récentes, on retrouvera donc entre autres Ricky Steamboat, The Rock, Randy Orton, Triple H, Ric Flair, Undertaker, Chris Jericho, Brock Lesnar, John Cena ou encore Steve Austin, lequel est d’ailleurs bien mis à l’honneur dans cet opus, puisqu’il aura droit à son propre Showcase, c’est-à-dire un mode de jeu dans lequel vous pourrez revivre les grands combats de sa carrière.

maxresdefault

Petit aparté néanmoins sur ce roster, les divas sont vraiment trop peu nombreuses, environ une dizaine de nanas, et certaines emblématiques n’y sont même pas, je pense notamment à Kelly Kelly, Michelle Mc Cool ou encore Maryse Ouellet, j’ai trouvé ça un peu dommage ; et alors LE plus dommage, c’est l’absence totale de notre ami Hulk Hogan, un monument comme lui se devait à mon sens d’être présent dans le jeu, et ce même s’il a peut-être défrayé la chronique récemment et que les développeurs l’ont sanctionné en ne l’incluant pas (d’autres catcheurs ont été dans ce cas et sont néanmoins présents), l’absence de Rey Mysterio est également étrange car il est toujours actif…

Par ailleurs, force est de constater que ce WWE 2K16 propose un contenu assez pléthorique, ce qui n’était pas le cas de son prédécesseur. Ainsi, on retrouvera les classiques 1 VS 1, 2 VS 2, Fatal 4-Way, 6-Man, Royal Rumble etc., ainsi que toutes les variations possibles de chacun de ces modes (Falls Count Anywhere, Table, Ladder, TLC, Steel Cage, Last Man Standing…) ; il y en a pour tous les goûts et vraiment tous les styles de jeu, augurant d’une rejouabilité certaine.

1280x720-hW6

Un mode carrière est également disponible. Lui aussi très complet, vous aurez la possibilité de créer de toutes pièces votre propre catcheur, et de manière vraiment très poussée. Vous aurez la possibilité de régler jusqu’à la taille des muscles, chacun indépendamment les uns des autres, ce qui permet les combinaisons les plus farfelues, comme un catcheur avec le bras gauche tout maigre et le bras droit gros comme une cuisse. Une fois votre superstar créée, vous pourrez la faire évoluer au sein de RAW, ECW, NXT et Smackdown. Ce mode, assez élaboré, vous permettra même de forger le caractère de votre catcheur en lui faisant donner des interwiews etc., ce qui lui permettra d’opter plutôt pour le côté Face (gentil) ou Heel (méchant). Ce mode est assurémment celui qui garantit la meilleure durée de vie !

Parlons gameplay à présent, celui-ci, très technique, en rebutera plus d’un, et particulièrement les joueurs adeptes de combats arcade. De ce point de vue, les opus de WWE sur Xbox 360 étaient bien plus accessibles. Dans ce WWE 2K16, plusieurs paramètres de gameplay vont devoir être pris en compte, à commencer par une barre de « contre » qui se recharge au fur et à mesure que le combat dure, chaque combattant possède 2 à 6 barres de contres, plus la prise contrée est complexe, plus les barres de contres sont consommées rapidement, ce qui nous amène à un problème récurrent dans ce soft, à savoir que si vous vous protégez bien pendant tout le combat…. Vous êtes quasiment assuré de manger votre glace une fois que toutes vos barres de contres auront été consommées. En effet, vous aurez alors la désagréable impression de n’être que spectateur du combat, et vous verrez progressivement votre superstar décatir lentement mais sûrement sous les coups de butoir de votre adversaire. Très déstabilisante, cette feature, censée apporter davantage d’égalité dans les combats, contribue paradoxalement à les rendre également beaucoup plus poussifs.

2015-08-11-140621-greenshotjpg-73e952_765w

Mais il y a autre chose qui contribue à rendre plus lents les combats, la barre d’endurance. Chaque combattant possède 3 barres, chaque barre se vide plus ou moins rapidement au fur et à mesure que vous allez attaquer votre adversaire ou courir aux abords du ring, et se recharge lorsque vous marchez ou ne faîtes rien. Si vous videz une barre complètement, il vous sera impossible de la récupérer. Et s’il ne vous reste qu’une barre, commencez à prier, car cette dernière va tellement rapidement se vider qu’il va vous falloir attendre qu’elle se remplisse (assez lentement d’ailleurs) si vous voulez continuer votre combat… Et ça, c’est vraiment mé-ga-re-lou ! Et ce n’est pas la possibilité de regagner un peu d’endurance en effectuant certaines prises qui changeront grand-chose à cet état de fait.

Enfin, une dernière variable est utilisée, la clameur du public. Exprimée en pourcentage, cette dernière augmente au gré des mouvements que vous effectuez, des armes que vous utilisez ou encore des provocations que votre catcheur va sortir, lorsque vous atteignez 100%, vous gagnez un « coup spécial », et lorsque vous atteignez 150%, vous gagnez un « finisher ». Chaque coup encaissé fera baisser ce pourcentage, ainsi il sera parfois assez âpre de glaner ces mouvements, si l’on considère tout ce que je viens d’énumérer juste avant.

Ainsi, les combats peuvent être assez longs, voire très longs, et peuvent voir l’émergence de stratégies diverses et variées de part et d’autres des protagonistes, et il ne sera pas rare, finalement, d’attendre à côté de votre adversaire à terre, de sorte à pouvoir récupérer un peu de barre d’endurance. Cet attentisme forcé peut vite agacer, et si l’on ajoute à cela le problème récurrent des jeux WWE, à savoir les déplacements à la Robocop de tous les personnages, on obtient un jeu qui rebutera bon nombre de joueurs dès les premiers combats.

Pour ce qui est de la partie sonore, on retrouve bien sûr toutes les voix officielles des catcheurs ainsi que celles des présentateurs, toutes les intros des catcheurs, et la bande-son est suffisamment éclectique pour brosser tous les genres musicaux, du Hard Rock au Rap.

WWE 2K16 reste donc, objectivement, une valeur sûre du combat technique et stratégique, et demeure un grand moment de fun lorsqu’il s’agit d’y jouer à 4.

WWE 2k16 est disponible sur PS3, PS4, Xbox 360 et Xbox One à partir de 35,80€.

Pour Conclure

7

sur 10

WWE 2K16 est un jeu que l’on pourrait qualifier d’élitiste, même si le terme peut être fort, mais il est clair que tout le monde n’adhèrera pas à ce volet, et ce, même si l’on adhérait aux opus X360, qui demeuraient bien plus arcade (toutes proportions gardées) que ne l’est cette cuvée 2016. Néanmoins, pour peu que l’on souhaite apprivoiser son système de jeu, WWE 2K16 réserve de bons moments de funs, en solo comme en multi. Le contenu énorme qu’il renferme en fait une valeur sûre de rejouabilité et donc de durée de vie, et en cela WWE 2K16 ne peut qu’être cité en référence du genre (en même temps, il n’y a pas trop de concurrence non plus dans les jeux de catch). ;)
Tags