Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Test] WipEout Omega Collection - PS4

[Test] WipEout Omega Collection – PS4
Lusgem
  • Le 14 juillet 2017
  • https://twitter.com/lusgem

Cela faisait longtemps que la franchise Wipeout n’avait pas fait parler d’elle, son dernier épisode en date étant Wipeout 2048 sortit sur PS Vita en 2012. Wipeout est une série de jeux de courses futuristes où vous contrôlez un aérodyne. N’étant pas forcément adepte des jeux de courses autre que Mario Kart, je n’avais jamais vraiment prêté attention à cette licence mais cette année, mon envie d’enrichir mon expérience de joueur m’a finalement permis de me lancer dans l’aventure avec Wipeout Omega Collection sur PS4.
Et bien pour tout vous dire, je n’étais pas prêt, du tout. Je n’étais tellement pas prêt que mes premières sessions de jeux ont failli me faire lâcher l’affaire. C’est à travers 2048 que j’ai commencé mon périple sur cette compilation, mais au début je perdais toutes mes courses, j’étais mauvais. Cependant au fil du temps, j’ai fini par m’adapter aux contrôles et j’ai ainsi pu terminer ma première campagne. Wipeout Omega Collection regroupe les jeux Wipeout 2048, Wipeout HD et Wipeout Fury apportant chacun leurs lots de vaisseaux et de modes de jeux. Car Wipeout n’est évidemment pas que de la course et sa diversité est peut-être ce qui m’a le plus plut dans celui-ci. Dans Wipeout, chaque épreuve est un véritable challenge et il vous faudra absolument être maitre de votre véhicule pour pouvoir les surmonter.

Monte le son !

Wipeout (et surtout son épisode 2048) est une série qu’on pourrait facilement décrire en utilisant un seul mot : vitesse. Cette vitesse peut rebuter au début et vous rendre la tâche difficile, mais c’est aussi ce qui rendra ce jeu jouissif. Jouissif car il y a un véritable apprentissage derrière, il faut atteindre un certain niveau de maitrise pour pouvoir découvrir le jeu et lorsqu’on y arrive et que la victoire est enfin là, on entre dans un état de satisfaction. Cette vitesse qui est déjà très importante dans les courses se fera encore plus ressentir dans le mode de jeu : Zone. Une Zone est un endroit où votre vitesse augmente continuellement et où vous aller pouvoir complètement dépasser vos limites. Cette vitesse, aussi visible soit elle, peut être ressentie de façon plus intense encore et ce en montant simplement le son. La musique qui accompagne nos courses n’est à la base pas du tout mon style de musique, mais avec Wipeout, c’est différent, cette dernière n’aurait pas pu être mieux choisie. En plus d’augmenter la sensation de vitesse, la musique vous aide à rentrer dans le jeu, à vous concentrer et à devenir meilleur. Je n’ai d’ailleurs jamais gagné autant de courses que lorsque j’ai enfin voulu augmenter le volume. Le sound design du jeu est quant à lui tout aussi excellents on s’y croirait et il n’y a aucune fausse note de ce côté-là Pour progresser dans Wipeout, il vous faudra vivre chaque course comme une épreuve en réunissant les conditions adéquates, à savoir un volume suffisamment élevé et un fort taux de concentration.

Des sensations fortes !

Fury, HD et 2048 sont des jeux qui, de mon point de vue, ne procurent pas les mêmes sensations et mon épisode préféré de cette compilation est surement 2048 pour sa fluidité, sa nervosité et sa difficulté. Parmi les nombreux modes de jeux proposés, j’ai adoré me battre à mort avec les nombreuses armes disponibles dans les combats de 2048, j’ai aussi adoré être le plus rapide et précis possible dans les tours rapides de Wipeout HD ou encore apprendre à me surpasser dans les Zones. En plus de la vitesse, j’ai dû apprendre à connaitre les nombreux vaisseaux disponibles dans ces trois jeux. Leur puissance de feu, leur vitesse, leur accélération ou encore leur résistance leur conféraient chacun des particularités uniques. Car oui, dans Wipeout vous aller pouvoir exterminer vos adversaires (dans n’importe quel mode de jeu) et de ce fait, vous faire exploser vous aussi. Chaque mur mangé, chaque missile pris de plein fouet, ou encore chaque mine rencontrée vous fera perdre de la vie et dès que vous tombez à zéro, vous serez éliminé. Ça peut avoir l’air difficile d’être exterminé mais croyez-moi, vous en aurez souvent peur et vous serez contraints de vous soigner en absorbant vos objets.
Vous ai-je dit que ce jeu était plutôt difficile ? Certaines courses ont en effet failli me faire pêter des câbles, c’est par exemple le cas de certains sprints qui se jouent à un cheveu et qui ne vous laisse aucun répit. Chaque virage, chaque raccourci et chaque mur compte dans ce type de courses et il vous faudra alors réaliser une performance la plus parfaite possible. Mais ce n’est pas tout, s’il est plus aisé de rattraper votre retard lors d’une course plus longue (sur 5 tours par exemple), il faudra faire attention à ne pas détruire votre vaisseau. Car chaque action, même certaines actions vous permettant d’aller plus vite comme les tonneaux vous coutent de la vie, et cela peut descendre très rapidement.

Racebox

Outre son mode campagne bien fourni, Wipeout Omega Collection possède un mode Racebox et un mode en ligne. Ne possédant plus le PS+ en ce moment, je n’ai pas pu tester ce dernier mais j’ai pu, à l’aide d’un ami et d’une deuxième manette expérimenter le jeu en multijoueur local dans la Racebox. La Racebox est l’endroit où l’on peut rejouer sur n’importe quel circuit et mode de jeu des trois opus de la saga en changeant la difficulté, le type de course, la présence d’arme et d’autres paramètres. Mais la fonctionnalité la plus intéressante à mon sens de cette racebox est la possibilité (bien trop rare aujourd’hui) de jouer en écran partagé. Le jeu vous propose d’ailleurs de partager l’écran horizontalement ou verticalement selon vos préférences. Mais jouer à Wipeout en écran partagé n’est tout de même pas chose aisée, ou alors faut-il avoir un très grand écran. En effet, au vu du niveau de précision exigé, avoir une vue moins complète de votre écran peut plus facilement vous perturber et vous faire remarquer certains obstacles plus tard, voir trop tard. C’est pour cela que j’ai beaucoup aimé la présence de cette fonctionnalité mais que je l’ai vite abandonnée pour retourner en mode campagne et débloquer de nouveaux vaisseaux et circuits.

 

Points Positifs :

  • La sensation de vitesse
  • La musique
  • Le sound design
  • L’univers graphique
  • Un challenge constant
  • L’écran partagé
  • Les nombreux modes de jeu
Points négatifs :

  • Difficile d’accès dès les premières courses de 2048 (commencez par Wipeout HD!)

Pour Conclure

8.5

sur 10

Wipeout Omega Collection n’a pas volé son succès et je regrette de ne pas avoir connu ces sensations plus tôt ! Wipeout nous est revenu dans une compilation plus belle et plus complète que jamais. Si vous êtes amateur de sensations fortes et de challenge, foncez !