Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

Test : The Darkness 2

Test : The Darkness 2
Negikun

 

The Darkness est à l’origine une adaptation d’un comics fait par Marc Silvestri. Il narre l’histoire de Jackie Estacado, un tueur de la mafia qui héberge en lui une créature assoiffée de sang et de violence que l’on nomme le Darkness ! Grâce à cet hôte, une fois que Jackie est dans l’ombre il peut utiliser des tentacules démoniaques pour tuer quiconque s’opposerait à lui et se régénérer en dévorant de la chair fraiche. Mais détrompez-vous, ceci n’est pas un don, car le Darkness a sa propre identité et veut prendre possession de l’âme de son porteur. Pour cela il n’hésitera pas à utiliser tout les moyens, comme laisser Jackie assister impuissant à la mort de son amie Jenny, la seule personne qui comptait encore à ses yeux…

 

   

 

Le jeu démarre quelques années après les événements du premier jeu. Il est proposé au joueur en début de partie un petit rappel pour bien mettre dans l’ambiance. Jackie est maintenant à la tête d’une des plus grandes organisations mafieuse de la ville, grâce à la peur qu’inspire son pouvoir ténébreux. Pourtant depuis la fin du premier volet, il arrive à garder cette noirceur au fond de lui et essaye de le cacher pour de bon… Malheureusement, suite à une attaque violente de son restaurant, Jackie qui est gravement blessé et n’aura pas d’autres choix que de libérer à nouveau le Darkness pour se soigner.
Cette attaque était dirigée par « La Confrérie » afin de trouver le porteur du Darkness, car ils veulent l’extraire de son porteur afin d’avoir une arme assez puissante pour dominer le monde entier. Notre héros va donc devoir affronter des ennemis surarmés qui connaissent son pouvoir et ses failles, mais surtout affronter le Darkness qui compte bien s’emparer de l’esprit de Jackie en le brisant psychologiquement.

 

 

Au niveau des graphismes, il diffère énormément du premier jeu, Digital Extremes part sur un jeu en cel-shading afin de mieux coller avec le comics. Il est plus coloré, moins sombre, et ces textures dessinées donnent une ambiance qui a su faire craquer mon pti cœur d’infographiste 3D (qui plairont à ceux qui aimaient les textures de Borderlands). L’ensemble créé une atmosphère vraiment typé comics mais qui malheureusement a quelques soucis niveau animation des personnages. Le rendu est moins sombre que le premier mais il reste pourtant toujours aussi malsain et diabolique lors des finish des ennemis.

 

Pour ce qui est du Gameplay, cette suite se veut beaucoup plus violente qu’auparavant. Les changements se ressentent surtout avec l’utilisation des pouvoirs démoniaques. Il n’est plus nécessaire d’approcher discrètement des ennemis, là il faudra éliminer les sources de lumières pour que rien ne puisse entraver votre tuerie !  Car le Darkness craint la lumière et si vous restez éclairé vous ne verrez plus grand-chose en noir et blanc, et vous ne pourrez plus utiliser vos pouvoirs obscurs.
Ainsi les combats sont bien plus frontaux avec des groupes ennemis à affronter à coup de bras maléfiques ou en restant protégé derrière une portière de voiture tenue par votre bras maléfique, pendant que vous tirez sur tout ce qui bouge avec vos flingues dans les mains.

 

 

 

Car oui les tentacules vous faciliterons bien la vie ! Les gâchettes seront vos deux mains, et les touches LB/RB (L1/R1) seront vos deux bras du Darkness. Le bras droit sert aux attaques de corps à corps en tranchant les ennemis ou quelques planches de décor, tandis que le gauche servira à attraper des éléments comme des armes/munitions ou bien des ennemis affaiblis pour faire une exécution qui vous rapportera plus de points pour augmenter vos aptitudes spéciales. Car dans le jeu, on gagne des points en tuant des gens, en mangeant leur cœur ou en les exécutant. Ces points seront utilisés pour améliorer les compétences de Jackie selon 4 arbres différents. Vous pourrez alors avoir encore plus de pouvoirs comme des insectes qui font diversion, des cartouches renforcées, plus de vie dans l’ombre, plus de dégâts avec les armes, et même la capacité de vous créer un bouclier en exécutant un ennemi.
Et vous aurez bien besoin de ces améliorations car les ennemis seront de mieux en mieux équipés pour nous affronter, avec des grenades flash, des spots énormes, des boucliers renforcés et quelques-uns pourront même se déplacer dans des nuages de fumée. En revanche, les boss seront d’une résistance plutôt faible et les gros duels de l’histoire ne donneront pas tellement de défi au joueur.

 

  

 

Entre quelques vagues d’ennemis, le joueur pourra visiter un peu les lieux, ça reste assez linéaire et on n’a pas vraiment de chemin alternatif pour aller dans l’action. Entre les niveaux on pourra se balader dans notre QG pour discuter avec les personnages important de notre famille de mafieux.
Lors des passages où l’on se fait gravement blessé dans l’histoire, le joueur se trouve alors dans un asile… Ce sont des passages du jeu vraiment cool car tu ne sais pas si tu es en train de rêver, ou si c’est ta vie en tant que parrain de la mafia et le Darkness qui est un pur délire de notre imagination. Le suspense est bien équilibré jusqu’au bout et le choix final est vraiment bien amené.
D’ailleurs j’en profite pour vous donner une des merveilleuses citations de Tony : « L’ananas est un animal sensible, on ne le dompte qu’avec du yaourt !»

 


The Darkness 2 : Les 25 premières minutes de Gameplay HD par JulSa_

 

Le mode solo vous occupera pendant à peu près sept heures pour une partie tranquille (le temps d’un mode solo dans les FPS actuels) puis vous pourrez faire tranquillement la difficulté Parrain en Nouvelle partie + (ne pas faire Nouvelle partie sinon vous perdez tout !). Vous pourrez aussi jouer en mode multi nommé Vendetta, vous pourrez incarner des personnages qui vont s’associer a Jackie car ils ont un ennemi commun et comme dit le proverbe « Les ennemis de mes ennemis sont mes amis ». Ils possèdent aussi des pouvoirs du Darkness, et vous aurez à faire des missions liées au mode solo qui se passe pendant les ellipses. On pourra ainsi retrouver quelques protagonistes de l’histoire pour avoir quelques informations en plus. Pas grand-chose, mais le concept est sympa, les personnages ont vraiment un gameplay différent et on peut y jouer jusqu’à quatre en coop pour quelques heures en plus de jeu.

 

 

Étant un grand fan des FPS édités par 2K comme Borderlands, j’ai beaucoup apprécié ce nouveau titre qui est d’ores et déjà dans mes coups de cœur 2012 ! ^^

Ma note : 16/20

 

The Darkness 2 est disponible sur PS3 et Xbox 360.