Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Test : Shadows of the Damned

Test : Shadows of the Damned
JulSa_
  • Le 21 juillet 2011
  • http://www.julsa.fr

Shadows of the Damned

 

Shadows of the Damned (test) est un nouveau jeu édité par EA. Il a été produit par des grands noms de l’industrie du jeu vidéo : Suda51 (Flowers, No More Heroes), Shinji MIkami (Resident Evil) et le compositeur Akira Yamaoka (Silent Hill). Malgré cela, le jeu connaît un score de vente très faible au Etats-unis et en Europe. Est-ce mérité ? Je vous partage mon avis au travers d’un test.

Dans Shadows of the Damned, nous incarnons un chasseur de démon : Garcia Hotspur. Bien qu’il ait de sacrés grosses « cojones », Garcia ne pourra empêcher l’enlèvement sa femme Paula par Flemming, le maître des démons. Garcia se rend donc en enfer afin de récupérer sa femme et de trucider quelques démons au passage. Une fois en enfer, vous allez faire la connaissance de Johnson (un crâne), qui deviendra par la suite votre nouveau compagnon de route. Ancien démon, Johnson jouera les guides lors de votre promenade en enfer mais apportera également une touche d’humour de second degré à cet univers glauque. Johnson m’a d’ailleurs un peu fait pensé à Wheathley de Portal 2. En revanche, à l’instar de ce dernier, Johnson présente une réelle utilité dans nos pérégrinations, nous en reparlerons un peu plus loin dans ce test.

 

Je vous présente votre compagnon de route Weath... heu Johnson !

Techniquement, le jeu est en dessous de ce qui se fait actuellement. Les textures auraient pu être mieux travaillées et malheureusement l’aliasing est omniprésent. De même, parfois la caméra est un peu handicapante lors des combats au corps à corps, du fait qu’elle soit très proche du personnage. Néanmoins, on s’y fait après quelques heures, même si dans certains passages étroits on insultera la caméra de tous les noms !! A noter également que j’ai vraiment aimé les décors représentant parfaitement le cauchemar de l’enfer, imagé par des environnements variés.
Au niveau de la bande sonore, c’est du beau boulot. Tout d’abord les voix correspondent parfaitement aux personnages et nous mettent un peu plus dans l’ambiance. Il faut savoir que le jeu est en VO (ça aide) sous-titré français. La bande originale de Yamaoka vous plongera la tête la première dans cette aventure en enfer.

 

Voici Paula... Vous comprenez pourquoi Garcia se donne tant de mal ??

En ce qui concerne le gameplay, Shadows of the Damned est un TPS ressemblant un peu à un Resident Evil avec une touche d’Uncharted (sans la possibilité de se couvrir). Lors de votre périple, votre compagnon Johnson vous démontrera son utilité et se transformera, par je ne sais quelle magie (c’est un démon après tout), en trois types d’armes. Votre arsenal sera donc composé d’arme de type pistolet, mitraillette et fusil à pompe. Chaque arme à un tir secondaire, plus ou moins efficace selon le type d’ennemi et évoluera au cours de l’aventure.

 

Dans les ténèbres, votre temps est compté...

 

Il vous faudra apprendre à jongler entre l’enfer et à son monde parallèle : les Ténèbres.  Ce monde parallèle vous permettra d’avancer et par exemple de détruire un objet dans ce monde pour débloquer une porte en enfer. Mais attention, une fois Garcia plongé dans ce monde parallèle votre vie va descendre dangereusement. Pour ne pas mourir vous avez la possibilité de récupérer des cœurs (genre cœurs humain pour faire dans l’élégance) pour recharger votre jauge, quitter la zone ou d’illuminer des têtes de moutons qui font office de lustre. Oui vous avez bien lu, des têtes de moutons, d’ailleurs une fois dans les ténèbres vous serez content d’entendre leur beuglement pour vous guider. Pour illuminer la tête de mouton, et donc sortir des ténèbres, vous devrez utiliser votre Tir de Lumière qui est disponible sur les trois types d’armes. Concernant, les phases de shoot, Garcia peut vous dire quelles sont nombreuses, vous devrez vous adapter à chaque ennemi. En effet, chaque démon aura des capacités différentes et surtout des points faibles différents, qui sont malgré tout assez simple à trouver.
La durée quant à elle est un peu faible, comptez 8h pour finir le jeu avec un niveau de difficulté normal. Le platine / 1000g est annoncé à une vingtaine d’heure. Il n’y a malheureusement pas de mini-jeux, qui auraient pu être les bienvenus avec notamment des jeux de scoring. Dommage…

 

 

Conclusion :
On pouvait attendre un peu plus de Shadows of the Damned au vu des gros noms qui ont participé à la création du jeu. Pourtant le jeu est techniquement en retard, et contient des bugs parfois énervant avec notamment la gestion de la caméra. Pourtant son gameplay avec la gestion des ténèbres et la variété des phases d’action rendent le titre attractif. Shadows of the Damned ne révolutionne pas le genre, mais c’est un jeu que je vous conseille vraiment et notamment en occasion 😉

 

Note : 15/20

 

Shadows of the Damned est disponible sur PS3 et Xbox 360.

 

  • D’apres ton test il a l’air cool mais je sais pas moi il me dit rien ce jeu. Je reste sur mon ptit Solatorobo sur DS avec tous ces ptit sapristi prononcé par cet adorable petit Red 😉