Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Test] My Hero One justice PS4 : Un jeu prometteur dans la lignée des jeux de Bandai Namco

[Test] My Hero One justice PS4 : Un jeu prometteur dans la lignée des jeux de Bandai Namco
Maxi
  • Le 22 novembre 2018

 

 

 

 

 

 

Après un très bon Dargon Ball FighterZ et en attendant Jump Force, Bandai Namco nous sort le tout premier jeu My Hero Academia, déjà une célèbre œuvre récente (2014) crée Kohei Horikoshi. Ce qu’on pense déjà être la relève de Dragon Ball et One Piece a le droit à son adaptation en jeu vidéo. Mais est-ce la même qualité que les précédents jeu de combat animé ?

 

PLUS ULTRA !

Comme tout les jeux de combats, on s’attend à des modes classiques mais aussi quelques nouveautés. Ici, ne soyons pas surpris, un mode histoire, un mode arcade, un mode online et un mode mission, dont je parlerai plus tard. Le mode histoire retrace toute la saison 2 et la moitié de la saison 3 de l’anime, du début de stage de Midoriya Izuku au grand combat entre All might et All for One. Vous vous en doutez, ceux qui n’auront pas lu le manga ou vu l’anime se perdront assez facilement puisque on nous présente pas les personnages, on nous expose pas le contexte, ou alors très rapidement et on passe directement au vif du sujet. L’histoire est racontée façon comics, des bulles de dessin parfois animées avec des lignes de texte accompagnés des voix officiels japonaise de l’anime. Aucun histoire originale, tout est comme dans le manga. Étant fan de la série animé et du manga, je survolais au bout d’un moment tout les dialogues car je connaissais déjà tout par cœur, on enchaîne donc les combats un par un, avec une cinquantaine de combat et une dizaine de cinématique d’animation qui dure une dizaine de secondes à chaque fois. On va pas se mentir, c’est pas suffisant du tout, les combats s’enchaîne rapidement, il n’y a aucune difficultés mais le mode va nous permettre de jouer tout les personnages du jeu, que ça soit super-héros ou super vilains. On peut jouer la carte du challenge en essayant d’obtenir le 100% rang S sur tout les niveaux qui apportera quelques petits objets à mettre sur vos personnages.

 

 

Parlons du mode missions, qui pour moi est le mode qui est au dessus de ce mode histoire. Le but est d’enchaîner un niveau comprenant 5, 10 voir 15 missions avec trois personnages maximum sans perdre de la vie sinon votre personnages démarre le prochain niveau avec la vie qu’il a perdu. Voilà une touche de challenge en solo qui nous fera passer des heures pour atteindre les rangs S et obtenir des nouveaux objets pour customiser notre personnages. Mais attention, ce n’est pas que des simples combats, il y aura un objectif (battre l’ennemi en 45 secondes par exemple) mais aussi des malus, comme la bar de vie de l’ennemi qui remonte, ou que les dégâts sont minimes. C’est une course contre la montre mais aussi une partie stratégique qu’on prend plaisir à enchaîner pour pouvoir arriver au bout de la mission.

 

Ca part dans tout les sens, mais c’est beau.

 

Le roster comporte les personnages principaux de l’académie de Yuei, mais aussi leur camarades de classe, Tsuyu la grenouille, Momo, Eijiro et Denki etc… Mais aussi un roster de méchant, avec l’antagoniste principale, Tomura, mais aussi All For One. On compte donc un total de 20 personnages dans ce My Hero One Justice… Et c’est très peu comparer à la liste de certains jeux de combats. Alors oui c’est le premier jeu donc on en met un minimum, mais il en manque à l’appel : des professeurs comme Ectoplasm ou Yamada par exemple. Chaque personnage à ses combos et ses plus ultra (coups spéciaux avec barre d’énergie). Et les combos s’enchaînent assez facilement et est intuitif à prendre en main. Les animations restent spectaculaires et les couleurs très vifs qui donnent une adaptation fidèle à l’anime. On retrouve des décors du manga : l’école, le repère de l’Alliance des méchants, la forêt du stage d’été… Tout ces décors peuvent être détruits et certains sont ring out, c’est à dire si on met le pied à l’extérieur de l’arène, le match s’arrête. Les animations des plus ultra sont fabuleux à regarder, ce sont des petites animations de 5 à 10 secondes suivit d’un enchaînement de dégâts et des paroles des super héros. Un dynamisme présent qu’il nous rappellerai un certain Dragon Ball… Mais qui pêche dans la finition et dans le gameplay.

 

Et oui… côté gameplay, le jeu est un peu limité. On a finalement une touche pour un coup normal et deux pour les aptitudes de notre personnages, les combos sont alors très faible et difficile à placé, l’ennemi par très loin au bout d’un coup spécial. Pour la garde, il faut rester bloqué sur la touche R1 à un timing très petit pour pouvoir contrer, sans ça c’est foutu. Alors oui, il y a un mode Normal et un mode Manuel, le mode manuel permettant d’avoir un peu plus de liberté dans le mouvement, mais cela reste quand même assez limité malheureusement dans les combos. Dans le gameplay, on s’approche plus d’un One Piece Burning Blood en plus dynamique, les combos et les animations rappellent la célèbre adaptation d’Oda.

Ce qui gêne le plus dans ces phases de combat reste quand même la caméra. Parfois, on bascule de terre à marcher sur les murs, parfois, les personnages restent entre ces 2 zones là et la caméra est complètement perdu, elle bascule verticalement et horizontalement et ça nous donne un gros mal de tête. Certes le dynamisme est très bon dans les jeux de combat, mais si la caméra suit pas, ça peut être très bordélique à souhait, c’est le cas dans ce jeu. Nous restons quand même dans la fluidité en terme de mouvement et d’animation, je n’ai pas noté de chute de FPS sur PS4 (édition standard) donc le jeu reste plaisant à jouer, comme tout jeux de combat signé Bandai Namco.

 

Un jeu pour les fans mais qui manque de contenu.

 

Alors pour les fans seront ravis de My Hero One Justice mais on aurait aimé une initiation à l’histoire pour les néophytes et ceux qui apprécient les jeux de combats. Nous avons seulement une petite galerie proposant les histoires des personnages uniquement à partir de la saison 2, ainsi que des images assez beaux faut le dire. Le petit plus est qu’on pourra personnaliser notre personnages à souhait, comme dans Tekken 7, les objets sont disponible à foison et nous les débloquons au fur et à mesure des missions ou du mode histoires, des accessoires plus ou moins folklorique sont à disposition pour « pimper » votre personnages. Le mode classé du multi donne une challenge en plus en terme de contenu, qui nous permettra encore une fois de débloquer des tenues et équipement pour nos personnages…. A noter des saccades en multi pour les petites connexions. 

Petit point négatif, on veut les musique officiels Namco ! On se retrouve encore une fois avec de la techno et de la dubstep raté en musique d’intro et de sélection de personnage. Je sais qu’il est dur d’obtenir les droits, mais ça nous aurait mis dans l’ambiance directement !

 

Les Points Positifs :

  • Des animations colorés et dynamiques
  • Le mode missions, très addictif
  • Les arènes et décors destructibles 
  • La durée de vie du mode histoire, convaincant pour un jeu de combat…

Les Points Négatifs :

  • … Mais anecdotique
  • Très limité dans le roster, 20 personnages.

  • Caméra capricieuse

Pour Conclure

7

sur 10

My hero One Justice reste tout de même un bon jeu de combat, dynamique et plein d'ambition pour la suite. Les animations spectaculaires et colorés feront plaisir au fan de la première heure. Concernant les néophytes mais fan des jeux de combat, le gameplay et le système de garde en bloqueront plus d'un. Le jeu reste du moins prometteur et on espère plus de contenu dans les prochains jeux, si d'autres sont prévus bien entendus....