Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Un Commentaire

Test : InFamous First Light

Test : InFamous First Light
TheGouvan

En termes de pouvoirs depuis que je suis gamin je voulais avoir ceux de Sangoku, pas pour le côté cheveux court/cheveux long et blond (d’autant plus que les cheveux des super sayen ne poussent pas à l’état de base), mais pour avoir la possibilité de voler, de balancer des boules d’énergies dévastatrices, me battre comme un ouf sans que même Chuck Norris n’y puisse quoique ce soit… Quoique…

Un peu plus vieux et encore aujourd’hui le pouvoir que je voudrais contrôler serait celui de gérer le temps, pouvoir l’accélérer, le ralentir, le stopper, le rembobiner ça ce serait vraiment classe !
Mais c’est le mal de notre société, on court tous après le temps et pourtant il est relatif dit on…

Et puis là y a Fetch, une Meuf capable de contrôler le pouvoir du néon, ouais c’est pas mal aussi finalement, moins que le temps, moins qu’un mec de DBZ, mais… C’est pas mal le pouvoir du néon !Mais est-ce-que cela va suffire pour que Fetch devance le Lapin Duracell ?

Exit Delsin Rowe et bien le bonjour à Abigall Walker (Fetch), ce stand alone et préquel d’Infamous Second Son va nous permettre à nouveau de sauter de toit en toit et de détruire tout ce qui bouge. Disponible à partir de 16€,  nous allons donc voir si le jeu en vaut le néon.

infamous-first-light-playstation-4-ps4-1409240797-037

Coupure de courant

Vous êtes enfermé dans l’un des complexes de l’organisation qui lutte contre les porteurs, vos déplacements à Seattle se feront sous fond de flash back, deux ans auparavant, au moment où Fetch recherche activement son frangin disparu.

La prison de l’organisation fait office d’arène, dans un premier temps de tuto d’ailleurs, afin de se familiariser avec les pouvoirs de la jeune femme, puis par la suite d’arène de scoring, dans laquelle vous pourrez revenir afin de vous mesurer en ligne (les scores sont enregistrés puis comparé à ceux d’autres joueurs); l’idée n’est pas mauvaise bien que personnellement je n’y sois pas particulièrement revenu, le côté tuto, au préalable, m’ayant un peu cassé les b… (bonbons, j’ai voulu dire bonbons).

L’histoire se suit bien à Seattle, le personnage de Fetch est plutôt bien écrit, Fetch étant une sorte de Dr Jekyll et Mr Hide, calme, douce et aspirant à une vie rangée et loin de toutes les combines foireuses mené avec son Frère pour survivre, mais incontrôlable et prenant même du plaisir à « défoncer » du méchant lorsqu’il est loin d’elle..

Quelques longueurs cependant dû aux personnages secondaires qui quant à eux sont peu, voir pas du tout, intéressants.

Pour en venir à la question, mais tout ça, ça se fait en combien de temps, je dirais 5heures en ligne droite et rajoutez 2heures pour faire le tour du DLC… Un peu court en sommes.

infamous-first-light-playstation-4-ps4-1409240797-013

Court Circuit

En termes de gameplay, le pouvoir du Néon est bien plus puissant que celui d’Infamous Second Son et je dois avouer qu’il est grisant de le contrôler, Fetch devient au fur et à mesure du jeu vraiment toute puissante, les combos s’enchaînent de façon fluide, tant au corps à corps qu’à distance rendant d’ailleurs le jeu légèrement moins difficile que son prédécesseur.

Autre différence, pas de points de Karma… Ceci est validé par le fait de vouloir rendre cohérent le scénario, mais pour ma part l’un des intérêts d’Infamous, à la base, est tout de même de pouvoir gérer ses points de Karma et de fait ses pouvoirs… Plutôt déçu donc de ce choix de la part de Sucker Punch, cela étant le système de progression est plutôt varié, possibilité de remporter les points de compétences via la collecte de flux lumineux, en complétant les défis et en réussissant les missions annexes, points permettant de sélectionner dans un arbre de compétences nos nouveaux pouvoirs et leurs évolutions.

Toujours dans la veine de Second son, les missions secondaires sont d’une redondance absolue… Ce qui ne donne pas envie de pousser le DLC jusqu’au bout… Dommage.

infamous-first-light-playstation-4-ps4-1409240797-038

Courant alternatif

Pour reprendre les points du jeu, la construction du personnage de Fetch est intéressante mais tristement c’est le seul personnage qui le soit au fur et à mesure que l’histoire se dévoile, le principe du Flash Back nous faisant arpenter les rues de Seattle est sympathique bien que manquant d’originalité face à Second Son, la deuxième partie, la prison, est une bonne idée, le fait d’ajouter un côté scoring permets une durée de vie plus longue, mais on en fait trop vite le tour… Pas assez approfondie donc. Concernant le pouvoir de Fetch il se suffit à lui seul tant les combos s’enchaînent et le sentiment de toute puissance est accrue et évolue au fil des heures passés derrière sa manette. Pour finir bien que l’évolution en termes de point de compétences du personnage soit assez complète on regrettera tout de même l’abandon des points de Karma.

Infamous First Light est disponible pour 16€

Pour Conclure

6

sur 10

Infamous First Light est un dlc à acheter si vous êtes fan de la série, pour les autres rien de vraiment indispensable, il est comparable aux amuse gueule sur lesquels l'on se jetterai avant le repas si l'on n'avait pas bouffé de la journée, sinon mieux vaut picoler et attendre le rôti.