Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

Event + Test Docteur Lautrec et les Chevaliers Oubliés

Compte rendu + Test : Docteur Lautrec et les Chevaliers Oubliés
Negikun

 

Fin novembre, Konami a organisé une chasse aux trésors dans Paris pour promouvoir la sortie de son jeu « Docteur Lautrec et les Chevaliers Oubliés ».
Cet Event libre d’accès a pu confronter les blogueurs, la presse, et de jeunes archéologues en herbes afin d’aller prendre en photos des éléments dissimulés dans Paris que l’on pouvait trouver avec quelques indices indiqués dans notre carnet de route! ^^

 

Pour ma part, j’ai fait équipe avec Munchaza, mais nous on y est allé pépère en cherchant des indices par ci par là, sans courir comme des fous… Car oui, le trésor offert aux gagnants attirait bien des convoitises et certains y sont allés a fond en utilisant voiture/vélib/scooter !
En plus les lieux indiqués dans les énigmes, il fallait aussi prendre en photo des « défis » comme poser avec des touristes japonais asiatiques, poser devant le musée Grévin, ou encore debout sur les colonnes de Burennes (qu’on a pas eu le temps de faire :p)

Pas de pitié pour les touristes, nous n’avons finalement pas été dans le top du classement, mais on s’est bien amusés quand même ! 😉

Quelques photos de notre aventure :

 

   

 

Maintenant parlons du jeu !

Au premier abord la comparaison avec le professeur Layton peut paraître évidente. Mais que nenni, nous allons voir ensemble pourquoi.
Nous avons pourtant bien à faire à deux jeux d’enquêtes sur consoles portables de Nintendo (DS et 3DS), mais les gameplay sont totalement différents. En effet, Lautrec nous propose énormément de nouveautés afin de diversifier le jeu, mais ces phases qui nous paraissaient si sexy sur le papier ont vite laissées place à des déceptions…

Un des points forts de Lautrec, c’est le déplacement sur la carte de Paris à la façon d’un jeu d’aventure. Ce qui dynamise énormément le jeu contrairement à Layton ou l’on se déplace de tableaux en tableaux. Se balader dans Paris n’a jamais été aussi agréable et l’on apprend beaucoup de choses au fil des énigmes !

 

 

Dans Dr Lautrec, il y a certains passages en 3D. Au début, il faut trouver un symbole dans un point de vue parisien pour trouver un passage sous terrain. C’est simple mais efficace.
La 3D est aussi utilisée pour certaines cinématiques qui sont portant très jolies et beaucoup mieux en 2D… Pire encore, les passages dans les sous terrains sont en 3D de très faible résolution avec des textures minimale qui se répètent et donnent un rendu plus que baveux dans un décor vide, ce qui brise le charme qu’avait le jeu avant de nous montrer ce passage. Les séquences de combat type « Pokémon » sont aussi en 3D mais sont un peu plus propre, malgré la redondance des ennemis qui changent parfois juste de couleurs.

 

 

En ce qui concerne le noyau du jeu, les « énigmes », Docteur Lautrec vante ses 255 énigmes, mais il faut bien savoir qu’en fait elles se cantonnent au strict minimum…
Il s’agit de simples mots croisés, de tangram, ou encore d’exercice de logique parfois plutôt tiré par les cheveux. Si c’est amusant une heure ou deux, la répétition incessante de ces même énigmes devient assez lourdes et à toute évidence on est très loin de la qualité de celles présentes dans un Professeur Layton.

 

 

Les phases innovantes de jeu qu’on ne trouve que dans Lautrec sont en fait les moins bien expliquées…
Les phases d’infiltration sont longues et lourdes (dommage pour un jeu fait par Konami, on aurait pu attendre une petite touche MGS…).
Les phases de combats sont incompréhensibles. On voit que globalement on peut capturer ou tuer la créature selon les dégâts infligés, mais la montée d’expérience de nos invocations, la classification des types, les cases de combat qui donnent des bonus aléatoirement, tout ça est dur a assimiler et finalement on a même plus envie d’essayer de comprendre…
Mais le pompom est décerné au fait que si tu arrives contre une créature trop forte, tu ne peux pas changer ton équipe dans les sous terrains, tu es obligé de ressortir au début de la quête et de te retaper ensuite les phases d’infiltration super lourdes…

 

 

Les séquences animées sont longues et c’est sympa de voir ces mini épisodes entre deux missions. Le style manga marche très bien et le travaille sur l’animation est peut être un peu plus affinée et dynamique pour Lautrec.
Personnellement j’aime beaucoup les décors dans Paris qui rappellent énormément l’ambiance au début de « Nadia le secret de l’eau bleu » qui se déroule à la même époque.
Mais Layton met la barre très haute du fait qu’il soit entièrement doublé en français, et pour ces jeux qui s’adressent aux enfants, lire aussi vite dans le feu de l’action peut être dur et vite perdre leur attention.

Pour finir, le scénario de Lautrec tient très bien la route et est un peu plus crédible. Contrairement à Layton qui se veut comme un Scooby-doo ou l’on sait que ce n’est pas possible que quelque chose de rationnel est derrière tout ça, mais qu’au final surprise, on rajoute du fantastique pour finir en beauté !

 

Pour résumer, le jeu Dr Lautrec possède de nombreuses bonnes idées mais qui ne sont pas assez approfondies/travaillées pour tirer vers le haut ces concepts. On regrettera juste qu’à vouloir faire trop de bonnes choses pour se démarquer, il n’en réussi vraiment aucune…
Il n’empêche qu’il est assez rigolo, Lautrec possède une personnalité sympa et on s’attache vite aux personnages. Les références et quelques anachronismes servent à mieux faire comprendre certaines choses tout en restant « bon enfant ».
Il permet de se cultiver en visitant Paris et en apprenant certaines choses sur les monuments et leurs positions.
Les cinématiques 2D sont de très bonnes qualités mais en anglais sous-titré ce qui pourra rebuter certains enfants.
Au final c’est la balade dans Paris et séquences dessins animés qui sont les plus agréables, car lorsque l’on joue on s’ennuie très vite.
On a beaucoup d’attrait pour cette version de Paris fin 19éme avec tous ses clichés.
Malheureusement le jeu est ennuyant et a du mal à donner envie d’aller plus loin, à part espérer en vain que les énigmes vont se diversifier…

 

Note : 11/20

 

Docteur Lautrec et les Chevaliers Oubliés est disponible sur 3DS.