Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

Compte-rendu: Conférence Olympus "Are you though ? "

Compte-rendu: Conférence Olympus « Are you though ? « 
Lucian
  • Le 20 mars 2013
  • http://chez815etalex.com/

05424111-photo-olympus-logo

J’ai eu le plaisir d’assister à une conférence organisée par Olympus il y a peu. Connaissant la marque de nom, mais pas forcément les produits, j’ai pu avoir un aperçu assez complet de leur nouvelle gamme « Tough« .

En quelques mots, Olympus est à sa treizième génération d’appareils compacts à usage tout-terrain (dits « Though », « résistant » en anglais). Lancé en 2006, le concept du Though répond à quelques critères jugés essentiels à l’époque, à savoir:

  • pouvoir photographier sous l’eau
  • résister aux chocs et chutes

C’est la base des produits Though, qui au fil des années ont permis de d’ajouter de nouvelles technologies telles que le revêtement hydrofuge sur les lentilles, un double verrouillage des connectiques (parce que bon quand t’es à 4 mètres sous l’eau et que t’ouvres le port batterie, t’as bien le seum), ou encore des joints étanches résistants. Le boitier en lui-même est fait en matières résistantes, tels que l’acier/plastique;
A noter aussi que les appareils Though ont souvent remportés les prestigieux prix EISA awards.

 

Au niveau des ventes, plus d’un million d’appareils vendus depuis 2006, ce qui fait d’Olympus le leader du marché.

 

La gamme Though se décline en trois appareils, le TG 630, le TG 830 et le TG 2.

Qu’est-ce qui les différencie ? Principalement le segment ciblé par Olympus, et par conséquent le prix. La treizième génération est marquée par un nouveau processeur TruePic VI

 

Le familial TG 630:

 

TG630 (2)

A usage familial, c’est un appareil conçu pour partir en vacances sans craintes. Résistant à des chutes jusqu’à 1m50, fini l’arrêt cardiaque quand le petit dernier l’a dans les mains. Son étanchéité jusqu’à 5m vous ouvre aussi les portes des sports nautiques, ainsi que sa résistance au froid jusqu’à -10 degrés, ce qui en fait le compagnon idéal pour vos sessions de hors-piste.

On notera sa réactivité (en dessous de la seconde) pour les prises de vue avec une résolution de 12 Megapixels, ainsi que son mode vidéo qui tourne en full HD à 30 images/secondes. Les 11 filtres inclus dans l’appareil sont certes un peu gadgets mais un must have sur n’importe quel compact.

Proposé à 229€, c’est vraiment le compact qui accompagnera une famille jusqu’au bout.

 

Les baroudeurs et le TG 830:

TG830

Si son petit frère le T630 est à usage domestique, le TG830 a pour vocation d’accompagner les amateurs de sensations fortes. En effet, en plus de proposer les même options que le TG630, rajoutez 5 mètres à l’étanchéité (qui passe à 10 mètres), sa résistance aux chutes passe à 2m10 et nouveauté, résiste à l’écrasement jusqu’à 100 kg.

Ses capacités de vidéos sont aussi plus poussées, en VGA la prise de vidéo passe à 100 images/secondes en HDMI, 240 images/secondes en VGA, et 60 images/secondes en full HD. Ce qui pour un compact est largement plus qu’honorable, surtout avec un capteur à 16 Megapixel.

Enfin, un GPS+boussole est présent dans l’appareil, et permettra de géolocaliser précisément vos photos ( le GPS n’est pas utilisable comme application).

Proposé à 319€, c’est une excellente alternative à d’autres appareils tels que GoPro, ne serait-ce que pour sa versatilité.

 

Les pros et le TG2:

La montée en gamme se fait progressivement voir à travers des ajouts sur les carcasses/accessoires

La montée en gamme se fait progressivement voir à travers des ajouts sur les carcasses/accessoires

Le TG2 est clairement un produit proposé à un public professionnel, cherchant la compacité sans les compromis sur les performances qu’on retrouve souvent sur ce type d’appareils.

Sans étonnements donc les perfomances sont encore un cran plus haut, avec une étanchéité jusqu’à 15 mètres (les autres paramètres sont calqués sur le TG 830). 

Ajout intéressant, le Tap Control (parce qu’avec des moufles c’est pas forcément de jouer avec les réglages, il suffit de tapoter sur certains endroits pour accéder à divers réglages), ainsi que le réglage priorité ouverture (bon j’avoue, je ne sais pas trop ce que ça veut dire mais il parait que c’est super pratique).

Olympuse pousse le mode macro encore plus loin, et dote le TG2 d’un mode capable de rivaliser avec certains microscope (j’étais sceptique à l’annonce, mais après la démo j’ai préféré me taire…Hihi).

Rajoutez à cela un mode Slow-motion vraiment bien fichu, et un GPS/Profondimètre/Manomètre/Altimètre, et le TG2 devient un appareil unique sur le marché actuel (il n’y a vraiment pas d’équivalent à ce jour).

Des accessoires sont adaptables, notamment un convertisseur et un Fisheye (100% étanche).

Le prix s’en ressent et le TG2 est proposé à 416€.

 

Après tout ça j’étais déjà dans un autre monde, mais nous avons eu une petite exclu, la présentation du XZ10, soit leur compact Expert. C’est à mon avis l’appareil compact le plus poussé actuel. En effet, il est doté d’un capteur 12 Megapixel rétroéclairé et stabilisé mécaniquement. L’optique est créé par Zuiko Digital, et présente avec son zoom x5 une luminosité inégalée (peut-être même la meilleure du marché).

Une bague de réglage intégrée à l’optique sert pour la mise au point, mais pas que. Vous pourrez aussi naviguer dans les menus permettant un réglage rapide et intuitif entre deux prises de vue. Sans compter l’écran 3″ tactile, qui lui aussi vous permettra de paramétrer votre appareil facilement.

Le XZ10 a un petit plus que je trouve excellent, à savoir le mode livre-photo. Vous pourrez donc créer une photo faite de trois prises de vue (super utile quand on vend des choses sur eBay par exemple). 
Proposé à 399€, le XZ10 sera aussi un compact orienté pour une application professionnelle.

son étuir de protection enveloppe l'appareil et permet la prise de vue sans le retirer.

Son étuir de protection enveloppe l’appareil et permet la prise de vue sans le retirer.

 

Suite à cela, j’ai eu la chance d’avoir mon baptême de chute libre en simulateur. Et croyez-moi, c’était vachement dur et impressionnant. 

Merci encore à Olympus, Jennifer et Mélanie pour cette conférence pour le moins surprenante.