Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Cinéma] Avis / Critique : X-men : Days of Futur Past

[Cinéma] Avis / Critique : X-men : Days of Futur Past
ERROR_815
  • Le 16 mai 2014
  • https://twitter.com/ERROR_815

3 ans. L’attente aura été longue, après un X-men : First Class très réussi, les mutants reviennent cette année au cinéma dans X-men : Days of Futur Past (DOFP). Alors que vaut réellement cette suite attendue par les fans ? Réponse :

Plus de 10 ans après avoir réalisé X-men 1 et 2 (et oui, ça nous rajeunit pas tout ça !), Bryan Singer retrouve les célèbres mutants pour ce nouvel opus des X-men. Et forcément le casting est au rendez-vous : Hugh Jackman renfile son costume de Wolverine, Patrick Stewart et Ian McKellen retrouvent respectivement leurs rôles de Professeur X et Magneto, quand à James McAvoy et Michael Fassbender ils sont toujours de la partie dans les versions plus jeunes de Charles Xavier et Erik. Et en vrac on retrouve bien sur Jennifer Lawrence dans le rôle de Mystique, Halle Berry en Tornade ou encore Ellen Page en Kitty. A noter la présence nouvelle de Peter Dinklage (Game of Thrones) alias Bolivar Trask, et d’Omar Sy (Intouchables, le SAV des émissions) en Bishop, pour qui l’ensemble de ses répliques dans le film peut littéralement tenir sur un post-it. Espérons que son personnage sera plus développé dans X-men : Apocalypse, prévu pour 2016. Jetons maintenant un œil au synopsis :

Dans un futur où les espèces humaine et mutante ont été décimées par d’impitoyables robots sentinelles, les ultimes survivants n’ont plus grand chose à espérer de l’avenir. Dans un ultime effort pour changer le cours tragique des événements, Professeur Charles Xavier et Magnéto envoient Wolverine dans le passé, à la rencontre des jeunes mutants écorchés qu’ils ont été. Car le meilleur moyen d’arrêter la guerre reste encore de ne pas la laisser éclater.

GRAVITY

Autant vous le dire d’emblée, ce X-men est tout simplement l’un des meilleurs réalisé depuis le premier en 2000. Et pourtant cela n’était pas gagné d’avance ; tout le monde le sait, les histoires de voyages dans le temps sont un sujet assez « casse-gueule » ou le risque de perdre le spectateur est grand. Ce risque l’est d’autant plus qu’avant Day of Futur Past, 3 X-men étaient sorti, 2 Wolverine et 1 Au commencement. Mais voilà, ce que l’on ressent au travers le film, c’est que Brian Singer maîtrise l’univers X-men, maîtrise ses personnages et maîtrise son scenario. Le réalisateur arrive à passer d’un personnage à un autre et d’une époque à une autre avec une telle aisance que ça en est grisant. Tout comme First Class qui liait l’histoire des X-men avec les évènements historique de la guerre froide et de la crise des missiles de Cuba, DOFP continue dans cette logique réussie et nous confronte à l’assassinat de Kennedy, à Nixon président et à la guerre du Viêt-Nam.

GRAVITY

Coté mutants maintenant, Singer nous livre ici une nouvelle approche de certains des personnages principaux. Je pense notamment à Charles Xavier que l’on retrouve ici mal rasé, une bouteille d’alcool à la main, qui a perdu l’espoir, préférant être valide plutôt qu’avoir ses pouvoirs… Oui cela change radicalement du Professeur X que l’on a connu jusqu’à présent. Le film nous montre d’ailleurs un autre aspect de la relation entre ce dernier et Logan, qui va devoir redonner confiance à la personne qui jadis lui avait redonné confiance en lui. Michael Fassbender incarne toujours aussi bien son personnage de Magneto ; lui et James McAvoy n’ont pas à rougir l’un de l’autre de leurs prestations qui sont ici incroyables. Le personnage de Mystique est dans DOFP beaucoup plus mis en avant que dans n’importe quel film X-men, Singer ayant réussi à la ramener sur le devant de la scène avec une intrigue tout simplement géniale et aussi grâce à l’interprétation de Jennifer Lawrence. Notons enfin l’arrivée de deux nouveaux mutants : Bishop (Omar Sy) que l’on ne voit que quelques minutes dans le film, minutes durant lesquelles, il faut être honnête, il ne sert pas à grands choses. En revanche, la présence de Quicksilver (Evan Peters) est tout simplement géniale et nous offre surement l’un des meilleurs passages du film en termes d’action, d’humour, de musique et d’effets spéciaux.

GRAVITY

Parlons de ces derniers d’ailleurs. Brian Singer a eu l’intelligence de ne pas en abuser et de ne pas jouer la carte de la surenchère graphique niveau effets spéciaux. Bien sûr dès les premières minutes du film, ça pète de partout entre mutants et ennemies mais dans l’ensemble tout est « soft », discret et agréable à regarder sans que cela nous brule la rétine.

Avec ce X-men : Days of Futur Past, Bryan Singer nous prouve une fois de plus qu’il maîtrise totalement cet univers Marvel et ces personnages. Il garde une bonne partie des mutants qui ont été introduit jusque-là (avec un casting à la hauteur) et en introduit de nouveaux sans nous perdre.

 

Pour Conclure

9

sur 10

X-men : DOFP est un excellent divertissement qui glorifie une fois de plus l’univers X-men : Un casting incroyable, un histoire bien ficelée et passionnante, des effets spéciaux maitrisés pour deux heures de film qui sont un vrai régal. Ah et cette scène post-générique… Oh my God ;) A voir !