Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Cinéma] Avis / Critique : Noé

[Cinéma] Avis / Critique : Noé
ERROR_815
  • Le 10 avril 2014
  • https://twitter.com/ERROR_815

Et au huitième jour, Darren Aronofsky réalisa Noé et dit : « Je vais me faire un paquet de fric ». Car telle est l’intention qui émane de son dernier né Noé (ou Noah pour les anglais). Ah oui, là je suis peut-être mauvaise langue, je sais, mais attendez de lire cette critique.

Darren Aronofsky n’est pas un inconnu du cinéma, loin de là… Il est quand même à l’origine de Requiem For a Dream, The Wrestler ou encore Black Swan. Alors oui, on aime ou on aime pas ses films, mais il faut bien reconnaître que Requiem For a Dream est quand même un des films les plus marquants du début des années 2000 et que Black Swan a beaucoup fait parler de lui (en bien ou en mal, là n’est pas la question). Et puis un jour il s’est dit « Tiens, si je réalisais un film sur l’arche de Noé ?! » ; Son film étant une adaptation de la bande dessinée éponyme sur laquelle il a collaboré avec Ari Handel et Niko Henrichon. Mais avant de vous donner mon avis sur le film, jetons un œil au synopsis :

Noé est le chef d’une tribu déchue qui ne se compose aujourd’hui plus que de sa famille. L’Homme a exploité jusqu’à la dernière ressource de la Terre. Tout le monde se bat pour se nourrir, tout n’est plus que roche et poussière… Noé a une vision, un châtiment qui frappera le monde et entraînera la disparition des Hommes. Sa mission? Construire une arche pour sauver tous les animaux présents sur Terre.

GRAVITY

Coté casting, et dans les rôles principaux on retrouve Russell Crowe (Gladiator, Robin des Bois) et Jennifer Connelly (Requiem for a dream, Blood Diamond) incarne sa femme Naameh. On retrouve aussi dans Noé Emma Watson (Harry Potter, Harry Potter, et Harry Potter), Logan Lerman (Percy Jackson), Ray Winstone (Hugo Cabret, Percy Jackson) et aussi le grand Anthony Hopkins (Le silence des agneaux, Thor, etc). Un casting complet donc qui aurait pu fonctionner ! Mais non, car à part Russell Crowe qui s’en sort correctement, les autres font quasiment tous de la figuration. Jennifer Connelly et Emma Watson passent les trois quarts du film à pleurer, Logan Lerman se plaint tout du long de ne pas avoir de copine, et Anthony Hopkins, très peu présent ne cherche qu’à manger des baies !! Bon… oui d’accord… j’exagère ! Mais dans le fond c’est ce qui ressort du film !

GRAVITY

Parlons un peu de ce dernier maintenant. Celui-ci aurait pu être bien, il aurait pu être une très bonne adaptation de l’histoire d’origine (en même temps avec un budget de 125 millions de dollars, y’avait moyen de faire quelque chose de bien). Le problème c’est que c’est long… trop long. Avec plus de deux heures de film au compteur, on aurait facilement pu en enlever un bon tiers ; beaucoup de scènes sont totalement inutiles avec des dialogues à rallonge qui n’apportent rien au scénario, alors qu’à l’inverse, des scènes que l’on aurait aimé voir, comme l’élaboration et la construction de l’arche (qui est quand même l’élément le plus important du film) sont passées à la trappe sous forme d’ellipse… C’est un peu dommage. On ne reviendra pas non plus sur le message du film, ce qu’essais de nous dire Darren Aronofsky à travers celui-ci : L’homme est pourrie ! Car oui, pendant plus de deux heures, les dialogues pourraient se résumer à cela : « L’homme doit payer ses pêchés » « l’homme est indigne d’avoir une seconde chance » « l’homme ne doit pas survivre »… Bla bla bla. Donc oui d’accord, le message est clair, mais il aurait pu être plus subtile… Tu sais Darren, au bout de quinze répliques du genre en moins de 20 minutes, je peux t’assurer que ton message on l’a bien saisi.

Bon puis c’est sans parler de tout le What The Fuck présent pendant tout le film : Les animaux qui dorment non-stop pendant des mois sans rien manger, la présence de géants de pierres (oui l’explication peut tenir, mais n’empêche… Pourquoi ?!), le fils aîné de Noé qui ne sert strictement à rien… Bref j’en passe.

GRAVITY

Mais il faut quand même reconnaître quelques qualités au film. Á commencer par l’interprétation de Russell Crowe qui, il faut bien l’avouer, nous livre une vision de Noé assez bluffante. Tiraillé par les doutes, par l’envie de sauver sa famille, de la protéger, est-il digne d’accomplir le souhait du créateur… N’étant pas un fan de l’acteur, je dois reconnaître que celui-ci est vraiment bon dans ce film. On saluera aussi les effets spéciaux, notamment lors de l’inondation qui est vraiment spectaculaire, mais aussi lors des batailles ou les scènes de créations, et surtout la création de la terre. Ce moment, court certes mais graphiquement très réussie et au style étonnant sort de nulle part pendant le film, mais est un plaisir à regarder.

Pour Conclure

4

sur 10

Que dire de plus… Dans d’autres conditions le film aurait pu être une réussite, mais le résultat n’est pas à la hauteur. Avec son aspect de gros blockbuster américain, sa morale omniprésente, ses 70% d’acteurs qui soit jouent mal, soit ne servent à rien et sa durée à n’en plus finir… Le résultat est clairement moyen et je ne pourrais que vous conseiller d’éviter la case cinéma pour Noé. Attendez qu’il sorte en DVD (ou pas) ou allez voir autre chose :)