Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

Pas encore de commentaire

[Cinéma] Avis / Critique : DOFUS - Livre 1 : JULITH

[Cinéma] Avis / Critique : DOFUS – Livre 1 : JULITH
Mickybad

On est le 12 Janvier 2016, il pleut et ma journée s’annonce des plus moroses. S’offre à moi 3 possibilités d’activités, le tournoi international de tricotage à la maison de retraite de Trifouillis sur orge, une exposition sur les différents types de mouchoir à travers 5 siècles de fabrication, ou l’avant-première de DOFUS !!

Après un long moment d’hésitation (12 s), je me décidais sur DOFUS. Voici donc mon avis sans SPOIL (je précise, surtout pour les fans).

Dofus

Avant toute chose, et pour ceux qui ne connaissent pas, DOFUS est un MMO tactique créé, il y a 11 ans par ANKAMA et qui regroupe aujourd’hui 1.5 million de joueurs français. Ce succès est dû à un univers très riche, coloré, décalé, son design unique et très plaisant. D’autres facteurs sont à prendre en compte dans cette réussite, mais cela prendrait trop de temps à développer.

En 2008, ANKAMA se lance dans l’animation en créant WAKFU, dont l’action se situe dans le monde de DOFUS et suit les aventures de Yugo et de la Confrérie du tofu sur 2 saisons et 3 OAV très réussis.

Pour ceux qui ne connaissent pas cette série maintes fois primée, je vous la conseille fortement. Épique, drôle et terriblement bien animé, avec un magnifique design, on en viendrait presque à espérer que ce soit ANKAMA qui prenne les rênes de Dragon Ball Super !

ANKAMA, quant à lui, est un studio 100% cocorico dont les locaux sont situés à Roubaix. Ici pas de délocalisation, tous se fait dans le studio, rien ne part pas en Chine comme souvent pour d’autre sociétés de production, même les musiques sont faites à Lille. Comme quoi, les petits gars du nord sont capables d’autres choses que de passer sur NRJ12 ou dans Confessions intimes contrairement aux croyances générales.

dofus-julith

Après ce petit moment purement informatif, mais, à mon sens essentiel, revenons au film. L’histoire se penche sur un personnage très énigmatique dans le monde de Dofus et Wakfu, qui attise maintes théories et débats dans le microcosme des fans du Krosmoz (l’univers où se situe le monde des douze, la planète du jeu et de la série). Joris est un héros quasiment immortel dont ne sait ni les origines ni le secret de sa longévité, accompagné de Kerubim et Atcham, deux Ecaflips (race de personnage au design de chat), qui appelle Joris « Papa Joris » son histoire est subtilement distillé au travers des nombreux supports créatifs qui constitue l’univers d’ANKAMA (jeux vidéo, série animé, manga).

Pour le film, Joris a 10 ans, orphelin, il vit avec son papychat, Kerubim, un antiquaire d’objets magiques, Lilotte, sa meilleure amie, et Luis, la maison Shushuté (c’est-à-dire qu’elle est possédée par un démon shushu qui est représenté par un œil.) dans la cité de Bonta.

Alors que Joris brave l’interdiction de Kerubim d’aller voir son idole Khan karkass, star du boufbowl (sorte de rugby…violent), Julith, la sorcière, sort de l’ombre et revient avec l’unique objectif de détruire Bonta.

Voilà pour le synopsis.

Soyons honnête, je n’ai pas été déçu par ce film !! Bien au contraire. Il est évident que ce dernier s’adresse à un public jeune (malgré quelques subtiles allusions… adultes, tout comme dans la série Wakfu) et aux fans, mais n’étant que peu connaisseur de cet univers j’ai très vite été pris par ce monde plein de couleur et de vie.

dofus-livre1

Initialement prévu pour 2015, ANKAMA a repoussé la sortie au 3 février 2016 pour parfaire leur travail, et ils ont eu raison. Le film est magnifique, l’animation, alliant dessin vectoriel, Matt painting, animation traditionnelle et flash, est de toute beauté. Et cela se ressent surtout dans les phases de combat. Les scènes d’actions sont épiques, à l’image de ce qui est pour moi, la meilleure baston du film (et même d’autres films d’ailleurs ), l’affrontement entre Kerubim et Julith, violent, vif, nerveux, il est tel qu’on a du mal à imaginer un tel combat au vu du design général du film.

Quant aux personnages, ils sont très vite attachants et très bien écrit, on comprend très vite la personnalité de chacun, du généreux et insouciant Joris à la très coincé Bakara. Cependant, le personnage le plus intrigant et surtout le plus charismatique de tous est bien la méchante du film : JULITH. Mention spéciale à ce personnage dont la mise en scène est très travaillée. Portant une cape vivante, a l’image de SPAWN, chacune de ses entrées en jette un maximum et nous donne des frissons. Violente, sans pitié, ces intentions ne seront cependant pas celle que l’on croit.

Pour en revenir à Joris, le héros du film et bien je ne dirais rien. Il existe une telle atmosphère autour de lui dans la communauté du Krosmoz, que je n’ai pas envie de spoiler quoi que ce soit. Aux, fans de cet univers, vous aurez enfin un début de réponse quant aux multiples questions sur Joris, et je pense dans les autres livres qui suivront ! N’oublie pas juste que dans le film, il a 10 ans, et que donc sa personnalité n’est pas tout à fait la même que celle que l’on connaît en général.

dofus-livre-1-julith

Je n’aurais donc que peu de points négatifs à dire, sur cette production, si ce n’est une scène de conclusion, qui finit un peu sèchement, et peut-être que le développement d’un côté un peu plus sombre du film aurait plu à un public plus âgé. Cependant, à 37 ans, je me suis surpris à sourire et à rire assez souvent, les plus jeunes apprécieront donc.

Je voudrais aussi souligner la musique de l’orchestre national de Lille qui est tout simplement sublime, et colle parfaitement à l’univers.

Pour Conclure

9

sur 10

En conclusion, DOFUS est une très bonne production française, qu’on soit fan de l’univers ou Béotien en la matière, ce film est fait pour tous, et n’est pas juste un fan service ou adaptation du jeu vidéo.Beau, magique, très bien rythmé, alliant avec brio, les scènes de comédie, d’émotion, et les moments épiques, touchant à chaque coup les spectateurs, je retiendrais, le magnifique travail fait sur la musique, la beauté du design, ses attachants héros… et ce magnifique combat de Kerubim et Julith qui m’a donné de vrais frissons.Une production 100% française et surtout 100% nord pas de calais, dont ANAKAMA peut être fier, qui vous fera aimer le monde du Krosmoz et vous donnera envie d’en savoir plus sur cet univers (je vous conseille la série Wakfu qui est actuellement diffusée par Netflix). Rendez-vous donc le 3 Février prochain, parce que moi j’y retournerai !PS : Restez jusqu’à la fin du générique !