Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image
Scroll to top

Top

2 Commentaires

[Cinéma] Avis / Critique : Cops : Les Forces Du Désordre

[Cinéma] Avis / Critique : Cops : Les Forces Du Désordre
ERROR_815
  • Le 21 janvier 2015
  • https://twitter.com/ERROR_815

Cette semaine c’est fun, gyrophares et uniformes de police pour la sortie de Cops : Les Forces du Désordre (Let’s be Cops pour le titre original), l’une des premières comédies américaines de ce début 2015. Alors énième comédie du genre bourrée de clichés ou fou rire en perspective ? Réponse :

Á la réal’ on retrouve Luke Greenfield, si comme moi ce nom ne vous dit rien, sachez que le monsieur a réalisé les films Girl Next Door (2004) et Something Borrowed (2011), plus quelques épisodes pour la série The Neighbors (2012)… On a connu des filmographies plus sympas, mais soyons indulgents car Greenfield ouvre le bal 2015 dans la catégorie comédie américaine. Mais comme à mon habitude, avant de rentrer dans le vif du sujet, jetons un œil au synopsis :

Lorsque deux amis se déguisent en policiers pour une soirée, ils deviennent rapidement la nouvelle sensation du quartier et prennent goût à leur nouveau pouvoir. Mais lorsque ces nouveaux « héros » se retrouvent mêlés à un véritable réseau de truands et de détectives corrompus, ils vont devoir mettre de côté leur fausse plaque et agir en « vrais » flics !

GRAVITY

Au casting, on retrouve des acteurs du genre avec dans les rôles principaux Jake Johnson (American Trip, Sex Friends, Nos Pires Voisins) et Damon Wayans Jr. (New Girl, Very Bad Cops, Dance Movie). Un duo d’acteur qui se complète plutôt bien à l’écran, mais je reviendrais la dessus plus tard. Á leurs côtés un autre acteur très connu des comédies américaines, Rob Riggle que l’on a pu voir dans Very Bad Trip, Very Bad Cops, 21 Jump street ou encore Les Stagiaires. Et en vrac : Nina Dobrev (Vampire Diaries), Keegan-Michael Key (Key And Peele) ou encore James D’Arcy (Broadchurch, Cloud Atlas, Hitchcock).

L’histoire est simple, on suit la vie de Justin, concepteur de jeu vidéo incompris dans sa boite, et Ryan, ancien footballer américain et chômeur endurci. Suite à une soirée ou les deux amis on décidés de s’habiller en flic, ils se rendent compte dans la rue que les gens les prennent pour de vrais flics et c’est à partir de là que tout part en live. Ryan qui occupe ses journées à jouer au foot avec les enfants du quartier prend un malin plaisir à jouer ce rôle de policier et va vite entraîner Justin dans ses plans les plus foireux. Vous l’aurez compris, le scenario ne brille pas particulièrement par son originalité…

GRAVITY

On retrouve dans Cops tous les clichés possibles et inimaginables de la comédie américaine : L’humour gras et potache qui certes se révèle assez drôle par moment, mais qui en devient bien lourd sur les trois quarts du film. La relation amoureuse foireuse du mec qui veut sortir avec une nana en lui mentant mais qui cherche de manière désespérée à rectifier le tir par la suite. Le grand méchant tatoué et musclé avec une tête de psychopathe qui gère le trafic d’armes et de drogues dans la ville. Des courses poursuites, des gros flingues, du dubstep bien sale (soooo 2013…). Bref, une fois que vous avez tous ces ingrédients, mettez tout cela dans une grande marmite estampillée d’un drapeau américain, remuez et vous obtenez Cops. C’est bien dommage car dans le fond le film aurait pu se démarquer de ce qui a déjà été fait avant lui, mais non, on nous ressert une énième fois la recette de la comédie à budget moyen qui doit se rentabiliser au plus vite.

Mais je râle, je râle, Cops nous sert quand même de bons éléments à commencer par le duo d’acteurs Johnson/Wayans Jr. qui fonctionne à merveille. On sent durant les 1h40 de film une véritable amitié (à l’écran tout du moins) voir un certain Broship réussi (comprenez une amitié quasi fraternelle entre deux hommes) très agréable et on en vient à rire de leurs histoires totalement barrées et même de leurs blagues les moins drôles. Et puis Cops c’est aussi nous montrer un métier que l’on voit peu, voir quasiment jamais dans le cinéma, celui de concepteur de jeu vidéo ! Même si dans le film, cette partie est caricaturée à mort…

GRAVITY

 

Pour Conclure

6

sur 10

Cops : Les Forces du Désordre ouvre donc l’année 2015 en termes de comédie américaine. Cela pourra vous paraître bourré de clichés, lourd et potache, mais on rigole, c’est détendu, ça ne se prend pas au sérieux une seule seconde et c’est totalement assumé ! Alors pourquoi pas ;)
  • Nathusminus

    Il à l’air fun ce film, pas de prise de tête !
    En plus, j’ai un vrai coup de coeur pour Jake Johnson qu’on peut d’ailleurs suivre dans la série New Girl, il est top dedans !

  • Un film sans prise de tête c’est parfait !